samedi 20 août 2016

Le mythe de l'oligarchie qui nous gouverne

Une sale ploutocrate oligarque en Jaguar à La Baule


Je lis sur un site d’expatriés une description de la situation politique en France aujourd’hui : la démocratie n’existe plus, elle a été confisquée par une oligarchie. Le vote n’est qu’une illusion (il ne faut donc pas voter). Un groupe restreint de ploutocrates dirige les principales banques, les multinationales et donnent ses instructions aux gouvernements à travers des lobbys, des intermédiaires, et des sous-marins qui travaillent dans les gouvernements. Le but de ces ploutocrates est d'exploiter la masse et de récolter les fruits du travail de tous.

Dans un autre post, le même rédacteur décrit l’abrutissement général, avec la télé et le sport, la médiocrité de l’information, montrés là encore comme le résultat d’une action concertée.

Le problème, avec ce genre de constat, c’est qu’il contient une part de vérité qui conduit le lecteur peu regardant à adhérer à des conclusions qui sont fausses.

On peut certainement se poser des questions sur l'exercice de la démocratie. Il faudrait être naïf pour avoir jamais pensé que c’était une panacée : c’est, selon Churchill "le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé".

On peut déplorer à juste titre la concentration imbécile de richesses entre les mains d’un petit groupe - non pas parce qu’ils sont riches, même si c’en est au point où la richesse ne peut même plus améliorer leur vie, mais parce qu’ils confisquent ces richesses à ceux qui en ont vraiment besoin. On peut aussi s’interroger à juste titre sur la collusion entre le pouvoir et l’argent. On peut déplorer l’abrutissement des gens à travers les médias en général.

Le rédacteur du post initial partage manifestement ces interrogations. Il participe souvent, de manière pertinente, documentée, et souvent courageuse - quand je vois qu'il est intervenu, je regarde.

Là où il fait une faute de raisonnement, c’est qu'il écrit qu’il y a complot (j’ai déjà écrit un post sur l'explication neurophysiologique moderne de l'idée de complot ici la-theorie-du-complot). L'illusion consiste à imaginer qu’il y a des marionnettistes qui organisent le monde tel qu’il est, délibérément. Il existe sans aucun doute du cynisme chez ceux qui recherchent le profit maximal sans jamais prendre en compte l’intérêt du producteur ou du consommateur. Mais dans toute cette organisation, il y a aussi la marque du hasard, des petits intérêts de chacun, de la bêtise. Pour re-citer Churchill, "Le meilleur argument contre la démocratie est fourni par une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen."

Cette idée d’une oligarchie maligne, on l’a déjà entendue. De la fin du 19ième siècle au milieu du 20ième : le complot juif international, avec les résultats que l'on sait. C’est une idée non seulement fausse mais dangereuse. Elle encourage la focalisation contre une minorité, et n’a jamais donné de bons résultats. Elle détourne le regard des vraies solutions : des changements dans les structures organisationnelles à l’échelle mondiale, ce qui soulève d'énormes difficultés.

Lorsque j’avais un pied à l’hôpital, et un autre au Ministère en tant qu’expert, j’ai pu constater personnellement le caractère erroné de ce type d’interprétation. Les collègues hospitaliers pensaient que ce qui leur tombait sur la tête était le résultat d'intentions négatives guidées par le Ministère - un plan machiavélique concerté. J'étais bien placé pour voir que c'était la paresse, la bêtise (une bêtise bien particulière, celle qu'engendre le fonctionnement de l'administration, et qui dévaste des intelligences parfois brillantes), l'ignorance, les hasards qui engendraient in fine les décisions.

La bêtise, la paresse, l’ignorance, ce sont des fautes qu’on peut légitimement reprocher à l’administration - trop souvent. Mais la malignité, non. Outre que c’eût été absurde. Les administratifs du Ministère souhaitent au contraire être perçus positivement par la base, et pavent assidûment l’enfer de leurs excellentes intentions. A l’inverse, le manque d’information, la paresse intellectuelle, l’absence d’une vision plus globale que celle de leur établissement conduisait les collègues à des accusations infondées.

Ceci, je l’ai vu personnellement, mais ce n’est qu’un témoignage. Je ferai maintenant appel à la logique et au bon sens pour contrer cette idée d’une oligarchie cynique qui gouvernerait en sous-main, de manière organisée et concertée - idée séduisante par sa simplicité, mais aussi fausse que dangereuse

L’organisation oligarchique censée régir le monde est décrite comme secrète. Il y a des "sous-marins", des intermédiaires, etc. Or, on n’a jamais eu aucune trace de ce type d’organisation, pas même lors des fuites internet majeures ouvertes par des hackers. C'est évidemment impossible de garder secrète une telle organisation. Il y a trop d'intermédiaires impliqués, qui peuvent retourner leur veste, ou pourraient se confesser à l'article de la mort.

Pour que l’organisation fonctionne, il faudrait qu’il y ait des concertations, car tout ne peut pas rester tacite. Or, de ce côté non plus, on n’a jamais eu de scoop sur ce type de rencontre. Je veux bien que la presse soit muselée, mais il y a quand même eu l’affaire du Watergate, celle des ïles Cayman plus récemment. S’il y avait cette concertation et cette organisation, il y en aurait forcément des traces. Or il n’y en a pas.

Car elle n’existe pas.

La situation actuelle est le résultat d’intérêts convergents qui s’additionnent, et non d’une collusion organisée.

La loi d’Occam invite à ne pas chercher d'explications extérieures et plus compliquées, quand les choses peuvent s'expliquer simplement. Cette loi n'est pas absolue, mais c'est en général un bon guide. Elle s’applique ici. Pourquoi imaginer un genre de complot mondialiste quand les choses peuvent s’expliquer par les intérêts particuliers de gens puissants qui s’additionnent ?

Imaginer qu’il existe une ploutocratie organisée qui dirige le monde, c’est comme un réflexe créationniste. Le néo-darwinisme permet de rendre compte de l’apparition des différentes formes de vie sur terre. Imaginer un dieu pour tout expliquer, c’est ajouter une couche inutile. Évidemment, ça plaît à ceux qui cherchent des solutions simples. La science, ce n’est pas facile. L’histoire politique non plus.

Car l’organisation actuelle du monde est le résultat de milliers d’années d’histoire. Les tâtonnements de l’Histoire ont abouti à cette situation. Pas la peine d’imaginer un deus ex machina du genre du SPECTRE, l’ennemi caché contre qui lutte James Bond. Il n’y a pas de volonté maligne. Il y a une poussière de volontés additionnées au hasard qui aboutissent à la situation qu’on observe aujourd'hui.

Le fait de refuser l’idée d’une organisation secrète ploutocratique ne signifie pas qu’on accepte le monde tel qu’il est. Pour lutter contre la concentration anormale des richesses, il n’est pas nécessaire de croire dans cette fable. De même, pour essayer d’améliorer le fonctionnement démocratique.

Au contraire, pour être efficace dans cette lutte, la première chose est de ne pas s’attaquer à un ennemi imaginaire, la seconde de ne pas diffuser des informations erronées.

Sur le site en question, l’auteur conclut : "ce n'est pas à moi de vous apprendre tout ça, tout le monde le sait normalement aujourd'hui c'est un secret de polichinelle."

Typiquement le genre de phrase qui manipule le lecteur. Elle se traduit ainsi : si tu n’adhères pas, c’est que tu es un ignorant (sinon un imbécile), et en tout cas, tu ne fais pas partie de la majorité.

Ah, cette bonne majorité de moutons qui se tiennent chaud !

Irlande - Connemara : Il pleut, il pleut, bergère - Rentrez vos blancs moutons...